HOTEL MIND, 2014

Comme en mouvement depuis des siècles, six danseurs foulent l’espace circulaire et poussiéreux qui les enserre. Une impression de solitude et de folie désespérée se dégage de leur course.
Boîte de Pandore qui ne demande qu’à être entrouverte, ce qui se joue ici c’est le ballet d’une âme, le creuset des tourments de Yossa le géant. Une à une, ces six voix isolées, tendent de leurs pas un miroir au tiraillement et aux tourments de Yossa en même temps qu’elles exhibent leur volonté de s’en émanciper. Les mélodies rock déferlent et encouragent l’énergie du mouvement.
Peu à peu, en tatônnant, en se frôlant, découvrant qu’elles peuvent se toucher, et apercevant leur corps, elles finissent, avec effroi et curiosité, par donner matière au corps de l’autre. Dans la sensualité ou la violence, la danse se déploie et érige sa Loi, son rythme, sa liberté. Yossa n’est plus maître.
La ré-union des voix n’est pourtant qu’illusoire et éphémère. Les déplacements jugent, accusent, et rapidement excluent. La liberté de chacune semble plus forte que ce qui les relie et pourtant elles ne s’appartiennent que dans leur corps à corps, que dans le face à face avec Yossa.
Et si la seule échappatoire était la mort ?

 

chorégraphie et concept : Johanna Levy
musique originale : Arthur Bison
production, mixage, arrangements musicaux : Dan Levy
danseurs : Omar Gordon, Johanna Levy, Aloun Marchal, Marion Rosseel, Kylie Sudds, Manoelle Vienne

 

Production: Compagnie Ten

Coproduction: La ferme du Buisson

Soutien : The dø